Christophe Sparkle

Parole d'oiseaux


Deux grands oiseaux blancs argentés se posent sur un python rocheux. Ils s’accordent une petite halte pendant leur migration.

L’un se lisse les plumes des ailes, le second, plus jeune, s’approche.

-Puis je te poser une question ?

L’oiseau redresse le bec en direction du jeunot “visiblement il ne connaît pas les bonnes manières” se dit-il.

-Sais-tu que ça porte-malheur de me déranger alors que je me lisse le plumage ?

Le jeune oiseau baisse la tête.

-Hum… Néanmoins je t’écoute. Qu'y a-t-il ?

-Je voudrai savoir… pourquoi avons-nous tant de haine envers les humains ?

Moment de silence. Le jeune oiseau piaf du bec.

L’adulte retourne à son lissage, mais le petit insiste.

-Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pou…

-Silence !

-Ce sujet est donc si fâcheux pour que tu ne daignes pas répondre ?

L’adulte ébroue ses ailes.

-Alors ?

-Les humains ne nous aiment pas !

Le jeune oiseau ne semble pas convaincu par cette réponse.

-Pourquoi ?

L’adulte lance un regard mauvais sur le jeune oiseau.

-Parce qu’ils nous chassent pour nos plumes afin d’en faire des… parures pour leurs belles !

-C'est tout… ?

-Ils ne nous aiment pas !

-Et alors, poursuit le jeune oiseau.

-Et alors cela est une raison valable pour dire qu’ils ne nous aiment pas !

-Certes… mais s’ils ne nous aiment pas ils aiment alors nos plumes… donc ils nous aiment un peu.

-Conclusion stupide ! Tu es trop immature pour en juger !

Le jeune ne s’arrête pas à cette conclusion.

-Si nous ne leur montrons pas que nous les aimons alors il n’y aura jamais de solution.

-Nous ne pouvons pas aimer ceux qui nous tuent !

-Alors c’est sans fin.

-C'est sans fin !

Soudain, une déflagration. La tête de l'adulte explose dans une gerbe de sang, son cerveau éclabousse son magnifique plumage.

Il tombe de son perchoir, le jeune reste hébété.

En contrebas, deux humains, des chasseurs.

-Joli tir ! En plein dans la tête !

-Oui, l'homme sourit, belle prise allons le chercher avant que son sang ne tache sa belle parure.

Le second homme demande :

-A propos. Pourquoi détestons-nous autant ces oiseaux ?

L’autre gars s’arrête et se retourne.

-Pourquoi ? Heu… bah ! Parce qu’ils ne nous aiment pas !

-Oui… juste. L’homme sourit à son tour.

Le jeune oiseau observe les humains alors qu’ils ramassent le cadavre de son congénère. Et il se met à penser "Si les humains ne nous aiment pas et que nous ne les aimons pas non plus, alors c'est sans espoir… Ou alors si je faisais le premier pas" ?

L'oiseau s'envola et se dirigea vers les deux humains.

A moins de quelque mètre, il s’écroula à son tour. Une balle venait de lui transpercer le cœur.

-Bien ! Deux pour le prix d’un ! La prise est plus que bonne aujourd’hui !

Chargé de leurs trophées, les deux chasseurs, joyeux, rentrent chez eux.

La vie est dure pour les oiseaux.

Nouvelle écrite par Christophe Sparkle en 2002, révisé le 25 octobre 2016

<-- Retour